Faisons le point sur l’intolérance au lactose

Jeune femme heureuse de boire du laitCes derniers mois, on entend fréquemment parler d’intolérances alimentaires dans les médias. Lactose, gluten, la liste s’allonge au fil du temps. Seulement, elles ne sont pas toujours avérées et les symptômes sont souvent confondus avec d’autres pathologies (les allergies par exemple). Or, il est important de bien faire la différence car les conséquences ne sont pas les mêmes, ni les traitements. Et surtout, il ne faut pas oublier qu’elles sont assez rares et ne pas tomber dans un effet de mode qui pourrait avoir des effets négatifs.

De quoi s’agit-il vraiment ? Comment savoir si on est intolérant ?

Tout d’abord, il est important de bien différencier cette pathologie de l’allergie aux protéines de lait. Elles sont souvent associées alors qu’elles sont dissemblables. L’intolérance se traduit par des difficultés à digérer le lactose. On ressent des ballonnements, des douleurs intestinales et cela peut entraîner des gaz et des troubles passagers. Dans ce cas, symptômes qui apparaissent entre 30 minutes et 2 heures après chaque consommation de produits laitiers et d’autres aliments en contenant.
Ensuite, il faut savoir que cette intolérance est dûe à un manque de lactase. En effet, cette enzyme aide notre organisme à digérer le lactose. Si la quantité produite est faible, la digestion de ce dernier sera plus difficile.
Dès lors, on est considéré comme intolérant lorsque la quantité consommée est supérieure à celle que la lactase produite par notre corps peut digérer. Il arrive aussi que certains individus n’en produisent plus du tout, mais c’est assez rare.
Bien évidemment, pour diagnostiquer cette incapacité à digérer le lait, il faut prendre rendez-vous avec un médecin.

Les aliments à consommer et quelques conseils à suivre

Seul, il est impossible de savoir si on est réellement intolérant ou si on souffre juste d’une indigestion ou de troubles gastriques. Il est donc essentiel de se renseigner sur l’intolérance au lactose et de s’adresser à un médecin au moindre doute.
De plus, la quantité de lactose pouvant être consommée varie selon les individus. Face à la même intolérance, on ne souffre pas tous de la même façon. Certaines personnes sont plus sensibles que d’autres. Par conséquent, il ne faut pas décider de bannir tout produit laitier de son alimentation du jour au lendemain. Cela risque d’entraîner des carences, ce qui à terme, ne sera pas bon pour l’organisme. Il est donc recommandé de consommer du lait au cours des repas et de l’intégrer dans des recettes. Cela aidera votre corps à mieux le digérer. Il est aussi préférable de ne pas en consommer à jeun et dans d’importantes quantités. Il faut aussi varier les aliments (fromage le midi, yaourt le soir par exemple) et les recettes. Entremet, sauce béchamel, chocolat chaud, purée, flan, crêpe … vous avez l’embarras du choix ! Alors ne vous privez pas mais adaptez plutôt votre alimentation.

Laisser une réponse

*

À propos

Etudiante en communication et marketing, je suis férue d'actualités ! L'information est ma passion avec entre autre la mode, les voyages, le cinéma … Découvrez mon univers sur Guidadom !

Archives